Quand le Nord devenait Français, par Jean-Michel Lambin

Modèle : 2422 QUAND
Disponibilité : En Stock
7,00€
H.T : 6,36€
Qté : + -
  Dernier produit en stock !

Quand le Nord devenait Français, par Jean-Michel Lambin

1635 - 1713

Le 26 juin 1658, Louis XIV entre dans Dunkerque, la première grande ville de Flandre conquise par ses armées. Vingt ans plus tard, bien d'autres villes des Pays Bas espagnols passent sous la domination française, pour quelques années ou jusqu'à nos jours : Avesnes, Douai, Lille, Tournai, Courtrai, Charleroi, puis Valenciennes, Cambrai, Ath, Ypres et Maubeuge.
Pendant trois-quarts de siècle, le plat pays est ravagé par la guerre. "Délivre-nous, Seigneur, de la peste, de la guerre et de la faim." Telle va être la prière lancinante de plusieurs générations de paysans, d'ouvriers et de bourgeois du Nord.
Le Sud de la Flandre et du Hainaut, le Cambrésis deviennent français dans un climat d'hostilité générale. Le roi de France est alors "l'ennemi français". Il lève de lourds impôts et envoie des intendants tout puissants dans les provinces. Il est l'allié des ennemis de la religion, les Turcs et les protestants. Certains disent même qu'il est athée et libertin. En somme, il est le contraire du roi d'Espagne. Par ailleurs, les villes tiennent à conserver leurs privilèges qu'elles appellent des "libertés". Pour toutes ces raisons, on reste fort attaché à l'Espagne d'autant que le débouché naturel des Pays-Bas est Anvers, porte du gigantesque empire espagnol.
Alors il faudra beaucoup de temps, de patience et d'habilité de la part du pouvoir français pour conquérir les coeurs, après avoir forcé les murailles des villes.

Jean-Michel Lambin, agrégé d'histoire, était professeur à Lille.

Fayard - 1980

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
Mauvais           Bon