En marchant avec le Père Jean Rimaud...

Modèle : S 2081 EN MARCHA
Disponibilité : En Stock
11,00€
H.T : 10,00€
Qté : + -
  Dernier produit en stock !

En marchant avec le Père Jean Rimaud...

Son ultime message...

"Si le Seigneur ne me laissait pas en état de dire un dernier adieu à tous ceux que j'aime, voici ce que je voudrais leur dire :
" Je meurs dans la foi de l'Eglise Catholique en Jésus-Christ Notre Seigneur, Fils unique de Dieu, qui nous a révélé le Père et envoyé le Saint-Esprit. Cette foi est celle de l'enfant que j'ai été, petit paroissien, du nombre des petits, de simples et des humbles à qui le Seigneur a promis le Royaume.
"Je meurs dans la reconnaissance, la contrition et l'amour pour tant de grâces reçues, les parents et la famille qui ont été les miens,  l'admission et la profession religieuse dans la Compagnie de Jésus, cinquante ans de sacerdoce et de ministère, auprès des enfants et des jeunes en particulier.
" A tous ceux qui m'aiment, je demande de prier pour moi. Rendre compte de ma vocation et de mon sacerdoce me remplirait d'angoisse, si je ne pouvais m'appuyer sur Saint-Jean : "Si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur".
" Je n'ai rien à pardonner à qui que ce soit. A ceux à qui je devrais demander pardon, je le fais sans réserce aucune.
" Tout au long de ma vie, j'ai été heureux, si heureux que je reproche d'avoir aimé la vie plus peut-être ou autrement que ne le comportait ma vocation. Mais, depuis quelques années, je vis dans l'incessante inquiétude que me donne la crise du sacerdoce et la vie religieuse. Si le Seigneur veut bien l'agréer, j'offre le dernier sacrifice à faire pour tous ceux que cette crise éprouve, trouble, met dans le péril de déserter, tous ceux aussi qui sont retournés en arrière mais avaient fait d'abord un don généreux que le Seigneur infiniment bon n'oublie pas si, eux, croient pouvoir l'oublier.
" Je voudrais que ma dernière prière fut celle que j'ai apprise de Saint-Augustin s'adressant au Seigneur Jésus : "Non enim amas et deseras" (Tu n'es pas de ceux qui aiment et abandonnent).
Pardon et merci."
Jean Rimaud, s. j.  - Août 1971

Imprimerie Loriou - Juillet 1972

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
Mauvais           Bon